+33 (0)1 41 19 21 99 (FR) Tous les sites

Particules ultrafines dans l'air ambiant

Principes fondamentaux et plus encore

Ce qu'il faut savoir sur les particules ultrafines et leur mesure

Les particules ultrafines (PUF) constituent une sous-classe des particules fines (< 1 000 nm) et sont généralement considérées comme ayant une taille inférieure ou égale à 100 nm.1 En raison de leur taille minuscule, ces particules sont trop petites pour contribuer de manière significative aux mesures basées sur la masse (PM), qui constituent la base des réglementations relatives à la qualité de l'air dans de nombreux pays. Les PUF proviennent à la fois de sources anthropiques et naturelles.2

Pourquoi faudrait-il les mesurer ?

En raison de leur taille minuscule, ils fonctionnent différemment dans l'atmosphère - et, s'ils sont inhalés, dans le corps humain - en comparaison avec des particules plus grosses. En raison de leur influence sur la science de l'atmosphère (y compris le climat) et de leurs effets sur la santé humaine, il est utile de mesurer les particules ultrafines... nous pouvons obtenir des informations précieuses sur les niveaux et risques d’expositions sur l’homme, ainsi qu'une meilleure compréhension de la façon dont les particules d'aérosols évoluent et se comportent dans l'atmosphère.
En savoir plus sur les effets des particules ultrafines sur la santé humaine.

Comment peut-on les mesurer ?

Comme indiqué plus haut, les mesures basées sur la masse sont presque totalement "aveugles" à la présence des PUF... parce qu'ils sont si petits qu'ils contiennent très peu de masse. Pour mémoire, les techniques basées sur la masse mesurent la masse de toutes les particules présentes dans un volume d'air donné.
Une meilleure façon d'évaluer la présence des PUF est d'utiliser une approche basée sur le nombre, où chaque particule est comptée, quelle que soit sa taille. La mesure obtenue est le nombre de particules présentes dans un volume d'air donné.
Mesurer exactement cela - le nombre de particules présentes dans un volume d'air donné - peut en dire long sur la formation et le transport des particules, ainsi que sur l'exposition humaine. Mais d'autres informations sont possibles si l'on associe la capacité de "comptage" à une capacité de "dimensionnement" : cela permet de mesurer la distribution de la taille des PUF.
Que vous mesuriez la concentration en nombre, la distribution granulométrique ou les deux, les PUF doivent être prélevés dans l'atmosphère à l'aide d'un système d'échantillonnage afin de garantir que l'échantillon qui atteint le(s) instrument(s) est aussi représentatif que possible.
En savoir plus sur les principes fondamentaux de la mesure des PUF : la concentration en nombre de particules (PN), la distribution de la taille des particules (PSD) et l'échantillonnage de l'air.

 

Sinon contactez-nous...

Si vous souhaitez entrer en contact avec l'un de nos experts ou si vous avez une question spécifique, n'hésitez pas à nous en faire part via le formulaire ci-dessous. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.